Nouvelles

L’accès à la justice dans la langue officielle de son choix : Un engagement en faveur des communautés de langue officielle en situation minoritaire

Justice

20 mars 2019

Ottawa, le 20 mars 2019 – L’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) salue les annonces du budget du gouvernement fédéral qui touchent l’éducation postsecondaire, le bilinguisme du Canada et la vitalité des communautés de langue officielle en situation minoritaire. L’ACUFC tient à souligner quelques-unes des initiatives structurantes qui renforceront les capacités des membres dans la mise en œuvre de leurs actions : accroître l’offre et l’accès à la formation postsecondaire en français, hors Québec.

L’ACUFC se réjouit particulièrement de la proposition « de fournir au ministère de la Justice 21,6 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2020-2021, dans le but de soutenir des modifications législatives visant à accroître l’accès à la justice familiale – particulièrement en matière de divorce – dans la langue officielle de son choix. » L’ACUFC tient à reconnaître le travail assidu de la Fédération des associations de juristes d’expression française (FAJEF), des Associations de juristes d’expression française (AJEF) et du Réseau national de formation en justice (RNFJ) dans ce dossier.

« Les 21 collèges et universités membres de l’ACUFC forment des professionnels qui sont en mesure d’offrir des services de qualité dans une multitude de professions, a déclaré Lynn Brouillette, directrice générale de l’ACUFC. Nos programmes de formation visent à répondre aux besoins variés et grandissants de la population canadienne, principalement dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire. Obtenir des services en français contribue à la vitalité des communautés, l’une des responsabilités du gouvernement fédéral. Lorsqu’il est question de justice ou de santé, la possibilité de s’exprimer dans la langue officielle de son choix est cruciale et au cœur de la vitalité des communautés. »

Parmi les engagements notables pour le postsecondaire, mentionnons que le gouvernement fédéral s’engage à offrir des bourses d’études, à favoriser la mobilité étudiante nationale et internationale, à investir en recherche et à accroître le soutien à l’éducation en langue minoritaire. Il reconnaît les coûts et les défis uniques auxquels font face les communautés de langue officielle en situation minoritaire. Cependant, le budget stipule que « ce financement supplémentaire sera conditionnel à la conclusion d’un nouveau protocole, ou assujetti à de nouveaux accords bilatéraux, lesquels incluraient des engagements des provinces et des territoires concernant la reddition de comptes relativement à l’utilisation des investissements fédéraux et des consultations régulières avec les intervenants, notamment les conseils scolaires, au sujet de la conception de plans d’action connexes. »

La formation et le perfectionnement professionnel font partie des dossiers phares de l’ACUFC. En ce sens, l’Allocation canadienne pour la formation, annoncée dans le budget, permettra à un plus grand nombre de personnes de poursuivre des études postsecondaires, ce qui devrait avoir une incidence positive sur le nombre d’étudiantes et d’étudiants qui choisissent la formation en français, dans les établissements membres de l’ACUFC. Ainsi, les collèges et les universités de la francophonie canadienne continueront à jouer un rôle clé dans la formation d’une main-d’œuvre bilingue qualifiée qui participe à l’essor économique du Canada.

À propos de l’ACUFC

L’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) regroupe 21 collèges et universités de la francophonie canadienne. Notre vision : accroître l’accès à l’enseignement postsecondaire en français pour établir un réel continuum de l’éducation en français, de la petite enfance au postsecondaire.

Sous notre égide se trouvent le Consortium national de formation en santé (CNFS) et le Réseau national de formation en justice (RNFJ). Les trois accomplissent des missions compatibles, essentielles, axées sur la recherche. Ensemble, nous contribuons à la vitalité et à la pérennité de la francophonie canadienne en éducation, en santé, en justice, partout au Canada. ACUFC.ca

-30-

Renseignements :
Carole Breton, directrice des communications
Association des collèges et universités de la francophonie canadienne
Téléphone : 613-244-7837, poste 105 │Sans frais : 1 866 551-2637
Cellulaire : 613-222-6076
cbreton@acufc.ca

Retour aux nouvelles