Rapport annuel 2020-2021 | ACUFC
 

Rapport annuel 2020-2021

2020-2021 FAITS SAILLANTS

pastille 1

5

partenaires nationaux

soit l’ACUFC, la CNPF, la FNCSF, le RDÉE Canada et la SSF, siègent au Comité de gestion national en petite enfance, qui est responsable d’assurer, selon une approche consensuelle, l’attribution des fonds en conformité avec les ententes de contribution signées par les bailleurs de fonds dans le cadre de la Stratégie nationale en petite enfance.

pastille 2

24

projets

 ont été mis en œuvre par les sous-bénéficiaires en contexte francophone minoritaire dans sept champs d’action : formation initiale, formation continue, formation en sécurité linguistique et formation en construction identitaire, reconnaissance des acquis, subventions de suppléance pour employeurs ou d’appui à la formation, recrutement et rétention d’éducatrices et d’éducateurs.

pastille 3

140

partenariats

ont été créés dans le cadre de tous ces projets afin de favoriser la collaboration intersectorielle à l’échelle pancanadienne et au sein des communautés francophones en situation minoritaire.

pastille 4

1

sous-comité

a été mis sur pied pour organiser le tout premier Symposium national en petite enfance (édition virtuelle) en mai 2021 afin que des centaines de congressistes puissent explorer les pratiques exemplaires en formation des éducatrices et des éducateurs et discuter des perspectives intersectorielles sur les services dans les communautés francophones en situation minoritaire.

triangle_blue
triangle_lightgreen
triangle_lightblue
triangle_green
triangle_yellow
triangle_lighterblue

BILAN

DES PROGRÈS RÉALISÉS

Pour l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) et ses partenaires nationaux — la Commission nationale des parents francophones (CNPF), la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF), le Réseau de développement économique et d’employabilité du Canada (RDÉE Canada) et la Société Santé en français (SSF) — l’année 2020-2021 passera à l’histoire. Voici pourquoi : même en pleine crise pandémique, nous avons résolument poursuivi nos activités et réalisé ensemble d’importants progrès, qui s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie nationale en petite enfance. Celle-ci favorise la mise en œuvre d’initiatives axées sur le développement de la petite enfance et des services de garde en français ainsi que sur l’amélioration de la santé et du bien-être des jeunes enfants dans les communautés francophones en situation minoritaire (CFSM) au Canada.

En dressant le bilan des actions de la dernière année et des progrès accomplis, nous constatons avec fierté que les avancées l’ont emporté sur les défis. Les progrès réalisés à l’échelle pancanadienne s’inscrivent dans nos deux grands axes de travail.

AXE 1

Élaborer des formations adaptées aux besoins des communautés francophones en situation minoritaire.

AXE 2

Assurer, au moyen de la formation initiale et continue, le recrutement et la rétention des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance.

Partenariats pancanadiens et mobilisation nationale

Depuis 2020, plus d’une vingtaine d’organismes sous-bénéficiaires sont à l’œuvre dans neuf provinces et un territoire. Animés par un esprit de partenariat et un engagement collectif, collèges, universités, organismes de service et associations provinciales ou territoriales ont entrepris des projets de toute envergure. Leur mission : trouver et mettre en œuvre des solutions pour régler les défis auxquels fait face le secteur de la petite enfance dans les communautés francophones en situation minoritaire (CFSM), notamment :

  • La pénurie chronique de personnel qualifié;
  • L’absence de formation initiale en français dans certaines régions;
  • L’absence de formations en français pour accéder aux niveaux supérieurs de certification professionnelle dans certaines régions;
  • Les formations parfois inadaptées à la réalité des francophones en situation minoritaire;
  • La formation continue offerte exclusivement en anglais dans certaines régions.

Collaborations intersectorielles

Malgré l’apparition de la pandémie en mars 2020 et toutes les difficultés que celle-ci a entrainé depuis, les 22 organismes sous-bénéficiaires sélectionnés à la suite du premier appel de propositions lancé dans le cadre du projet Formation et renforcement des capacités des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance ont travaillé sans relâche à la réalisation de 24 initiatives.

Ciblant sept champs d’action du secteur de la petite enfance, ces initiatives misent fortement sur les collaborations intersectorielles pour produire les résultats escomptés.

Ainsi, certains partenaires travaillent à développer la formation initiale et continue dans leur région. D’autres planchent sur l’offre de ces cours et de ces programmes de formation à l’échelle nationale. Quelques-uns se penchent sur l’évaluation et la mise à jour des programmes de formation et de francisation, alors qu’un nombre de sous-bénéficiaires priorisent l’élaboration de stratégies de recrutement et de rétention de personnel qualifié et d’accompagnement professionnel.

Investissement fédéral

La mise en œuvre de toutes ces initiatives a été rendue possible grâce à un financement de 12,1 M $ accordé par le gouvernement fédéral pour la période de 2019 à 2023. Ce financement s’inscrit dans le cadre du Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023 : Investir dans notre avenir et a été versé par l’entremise d’Emploi et Développement social Canada (EDSC).

Partage et réseautage

Dans le secteur de la petite enfance, le partage et le réseautage sont deux éléments stratégiques essentiels. En effet, la mise en commun et l’application de connaissances, d’expériences, de compétences et de pratiques éprouvées permettent aux partenaires de travailler en synergie à l’échelle nationale. De plus, les nombreux contacts et échanges professionnels sur le terrain contribuent à élargir, voire à consolider la base de collaboration entre les différents acteurs et les divers secteurs, le tout en vue de produire les résultats escomptés en matière de formation et de renforcement des capacités chez les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance en milieu francophone minoritaire, et ce, partout au pays.

Dans cette optique de partage et de réseautage, trois ateliers ont été organisés en 2020-2021 avec la participation des 22 organismes sous-bénéficiaires. À l’agenda : présentation des différentes initiatives et partage de pratiques exemplaires et de leçons apprises. Cet exercice a été fort apprécié par les participants et sera certainement répété dans les prochains mois.

De plus, les organismes sous-bénéficiaires tout comme les partenaires nationaux se sont préparés à la tenue de la toute première édition du Symposium national en petite enfance et 26 organismes ont confirmé leur participation à la salle d’exposition virtuelle.

FORMATION EN PETITE ENFANCE :

PRINCIPAUX CHAMPS D’ACTION

triangle
icon_secteur1
Formation initale
triangle
icon_secteur2
Formation en sécurité linguistique
triangle
icon_secteur3
Formation continue
triangle
icon_secteur4
Formation en construction identitaire
triangle
icon_secteur5
Reconnaissance des acquis
triangle
icon_secteur6
Subventions de suppléance pour employeurs ou d’appui à la formation
triangle
icon_secteur7
Recrutement et rétention des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance

FAITS SAILLANTS PAR RÉGION

Le tableau qui suit présente les sous-bénéficiaires à l’œuvre et leurs initiatives inédites. Celles-ci promettent d’avoir un impact durable en matière de formation et de renforcement des capacités des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance en milieu francophone minoritaire.

À L’ÉCHELLE NATIONALE

Association francophone des parents du Nouveau-Brunswick (AFPNB)

Champ d’action  Formation continue

Double défi en voie d’être relevé

Rehausser la qualité des services éducatifs francophones en matière d’accueil et d’accompagnement des parents (AAP), tout en valorisant le rôle joué par les éducatrices et les éducateurs au cœur des communautés francophones en situation minoritaire.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

La coconstruction de la formation AAP2 est au cœur même de l’initiative, puisqu’elle personnifie l’esprit de collaboration à l’échelle nationale. La participation de plusieurs associations de parents, de la Commission nationale des parents francophones (CNPF) et de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) au groupe de travail a permis la conception d’une formation solide et bien adaptée aux réalités des communautés francophones en situation minoritaire. En plus de favoriser l’adoption d’un vocabulaire commun, les travaux de coconstruction promettent d’avoir un impact sur la pertinence des contenus de formation et des outils proposés.

Un autre effet positif sera le renforcement des capacités des associations provinciales et nationales investies dans l’initiative pancanadienne. En bout de ligne, cela se traduira par des formations de meilleure qualité dans les communautés francophones en situation minoritaire (CFSM). Déjà les arrimages avec la CNPF et l’ACELF permettent un enrichissement mutuellement bénéfique. En fait, le modèle de collaboration créé est susceptible de contribuer au renforcement de projets futurs destinés aux CFSM.

Coalition ontarienne de formation des adultes (COFA)

Champs d’action  Formation continue  Formation en sécurité linguistique  Recrutement et rétention

Défi en voie d’être relevé

Adapter la formation à distance Du français en quelques clics, laquelle servira à renforcer les capacités linguistiques des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance à l’échelle du pays.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

La phase pilote a permis de confirmer que la formule de formation disponible en tout temps est une réussite. En effet, cette formation offre aux éducatrices et aux éducateurs un horaire flexible de prestation. Ainsi, le développement et le perfectionnement de compétences linguistiques et professionnelles sont non seulement possibles en français, mais accessibles en tout temps à quiconque le désire.

De l’avis de partenaires tels que le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, la version adaptée au secteur de la petite enfance de la formation Du français en quelques clics constitue une activité privilégiée qui est susceptible d’avoir un effet bénéfique sur les communications professionnelles en milieu de travail, particulièrement auprès des enfants.

Vu le vif intérêt suscité par le projet dans sa phase pilote, entre autres au Nouveau-Brunswick, à l’Île-du-Prince-Édouard et en Ontario, la COFA continuera de travailler à établir des ententes de partenariat avec les organismes et les établissements désirant offrir cette formation unique à compter de l’automne 2021.

Collège Boréal

Champ d’action  Formation continue

Défi en voie d’être relevé

Remédier à la pénurie chronique de personnel qualifié avec l’offre d’une formation continue et flexible en leadeurship et en administration des services à l’enfance.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Le programme postdiplôme Administration en services à l’enfance (AGED) a été adapté et scindé en quatre microcertificats. Ces microcertificats sont accessibles en ligne à tout professionnel de la petite enfance souhaitant renforcer ses compétences en leadeurship. De plus, trois accompagnateurs régionaux offrent un soutien pédagogique aux étudiantes et aux étudiants afin d’assurer leur réussite.

Ainsi, l’offre de formations professionnelles en français en milieu francophone minoritaire au Canada s’est enrichie. Désormais, il est possible d’obtenir à distance des microcertificats tout en conservant son poste.

Le travail de promotion à l’échelle nationale a suscité l’intérêt de la clientèle francophone visée et les efforts en vue d’établir des partenariats ont porté des fruits. Le Collège Boréal a signé une entente de partenariat avec le Collège de l’Île en mars 2021. De plus, au cours de la prochaine année, le Centre de leadership et d’innovation pédagogique (CLIP) compte développer trois cours en ligne pour le Collège Boréal dans le cadre de son programme Éducation en services à l’enfance.

Commission nationale des parents francophones (CNPF)

Champs d’action  Formation continue  Formation en construction identitaire

Défi en voie d’être relevé

Mieux outiller les membres du personnel de la petite enfance dans les communautés francophones en situation minoritaire afin que ceux-ci soient en mesure de contribuer à la construction identitaire et à la sécurité linguistique des enfants dont ils s’occupent.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

La CNPF a lancé trois initiatives pour relever ce défi pancanadien. La première consiste à élaborer et à améliorer une nouvelle offre de formation et d’outillage afin de renforcer les capacités des éducatrices et des éducateurs. Un site Web, La francosphère de la petite enfance, entièrement axé sur l’offre de formation et d’outillage, est déjà en service.

Une deuxième initiative bien enclenchée mènera à la création d’un réseau pancanadien de formateurs en construction identitaire francophone en petite enfance, solidement ancré dans les milieux minoritaires. De cette façon, les éducatrices et les éducateurs auront accès à une expertise locale et nationale ainsi qu’à des outils de première qualité.

Dans différentes provinces et un territoire, une vingtaine d’intervenantes et d’intervenants ont été désignés comme points de contact. De plus, 25 formateurs de 6 équipes de formateurs champions et communautaires en provenance de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et du Yukon se sont inscrits à la formation des formateurs.

La troisième initiative vise la mise en place de la nouvelle offre de formation et d’outillage. Ainsi, la phase de formation des formateurs amorcée plus tôt s’est terminée à la fin juin 2021.

Université Laurentienne

Champ d’action  Formation continue

Double défi en voie d’être relevé

Élaborer une autoformation en ligne pour outiller les éducatrices et les éducateurs afin qu’ils soient en mesure de développer les fondements essentiels de la numératie chez la petite enfance francophone en contexte minoritaire.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Grâce à un modèle reconnu d’autoformation spécialisée, inspiré par des recherches récentes, les professionnels de la petite enfance pourront appliquer, de manière critique et réfléchie, une pédagogie enrichie en contexte francophone minoritaire. Dans cette optique, une équipe de pédagogues a travaillé à la révision des modules de la formation à la lumière de la rétroaction recueillie auprès d’éducatrices-consultantes.

Les travaux de révision ont comporté, entre autres, l’inclusion de capsules vidéo pour mieux illustrer le développement des concepts mathématiques et les processus de résolution de problèmes chez des enfants en garderie. Afin d’enrichir encore davantage le produit visé, on a recouru au talent d’une illustratrice pour imager le contenu de la formation de façon créative et pour guider l’élaboration d’aides visuels techniques.

Dans un avenir rapproché, cette autoformation en ligne de pointe permettra aux éducatrices et aux éducateurs d’adopter une approche réfléchie fondée sur le jeu et l’enquête pour ainsi augmenter les chances de réussite scolaire de la petite enfance francophone en matière de numératie.

L’EST DU CANADA

Terre-Neuve-et-Labrador

 Fédération des parents francophones de Terre-Neuve et du Labrador (FPFTNL) 

Champs d’action  Formation continue  Subventions de suppléance ou d’appui

Défi en voie d’être relevé

Répondre aux besoins de renforcement des compétences des professionnels de la petite enfance et accroitre le nombre de ces professionnels en créant le tout premier cours postsecondaire en éducation à l’enfance offert en français à Terre-Neuve-et-Labrador.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Le travail de mobilisation et l’établissement d’un partenariat avec l’Association of Early Childhood Educators Newfoundland and Labrador (AECENL) ont ouvert la voie au développement de la formation en français. Une équipe multidisciplinaire a été mise en place à cette fin. L’élaboration des différents modules de formation par des spécialistes, actuellement en cours, permettra d’offrir un contenu des plus pertinents adapté aux réalités des milieux minoritaires.

Au cours de la prochaine année, une équipe diversifiée et spécialisée offrira des ateliers de formation aux familles ainsi qu’au personnel œuvrant en éducation de la petite enfance au niveau provincial. Dans le cadre de ces ateliers de formation, le renforcement des compétences sera abordé sur plusieurs aspects — familles, communauté, personnel en éducation — pour venir en appui aux enfants et aux parents, mais aussi pour outiller les chercheurs d’emploi, les étudiantes et les étudiants ainsi que les différents intervenantes et intervenants en petite enfance.

Parallèlement, les démarches amorcées auprès des établissements d’enseignement locaux se poursuivront afin d’obtenir une reconnaissance de la formation au niveau postsecondaire. L’objectif est d’intégrer cette formation sous forme de cours facultatif dans les programmes d’éducation ou de formation sur mesure. En fin de compte, l’accès à une formation en français dans la province permettra de stimuler le recrutement et la rétention de personnel francophone et bilingue qualifié en petite enfance.

Île-du-Prince-Édouard

 Collège de l’Île 

Champs d’action  Formation continue  Subventions de suppléance ou d’appui

Défi en voie d’être relevé

Remédier à la pénurie criante de main-d’œuvre pour donner à un plus grand nombre d’enfants la possibilité de grandir et de s’épanouir en français grâce à l’offre d’un programme post-diplôme avec apprentissage pratique.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

En s’associant au Collège Boréal, le Collège de l’Île a pu offrir, en français, une formation en gestion des centres de la petite enfance. Cette formation s’adresse aux éducatrices et aux éducateurs en poste dans les centres de la petite enfance. Ces personnes ont pu étudier tout en travaillant grâce à un partenariat avec l’Association des centres de la petite enfance francophones de l’Île-du-Prince-Édouard (ACPEFÎPÉ).

Au nombre des retombées positives, soulignons une gestion plus efficace des centres de la petite enfance selon des normes rigoureuses et une amélioration des conditions salariales. En effet, les éducatrices et les éducateurs peuvent monter dans l’échelle salariale, ce qui contribuera à leur maintien en poste.

Un sondage effectué auprès des étudiants et des étudiantes de ce programme a révélé un taux très élevé de satisfaction, soit 85 %. En plus de contribuer au renforcement des capacités professionnelles des membres de cette cohorte, le Collège de l’Île et le Collège Boréal ont noué un partenariat solide et durable. D’ailleurs, de nouvelles initiatives de formation en petite enfance sont déjà en cours!

Nouvelle-Écosse

 Université Sainte-Anne 

Champ d’action  Formation initiale 

Défi en voie d’être relevé

Évaluer et mettre à jour le programme Éducation de la petite enfance en lien avec le Cadre pédagogique pour l’apprentissage des jeunes enfants adopté par la Nouvelle-Écosse.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Le programme Éducation de la petite enfance, offert en français à distance, est unique dans la province. Il permet aux éducatrices et aux éducateurs d’accéder aux niveaux de classification 1 et 2. Tous les cours offerts dans le cadre de ce programme ont fait l’objet d’une évaluation exhaustive menée au moyen de sondages et de groupes de discussion.

D’une part, il a fallu actualiser le contenu du programme en vue d’y intégrer le nouveau Cadre pédagogique pour l’apprentissage des jeunes enfants de la province intitulé « Capable, confiant et curieux ». Une importance particulière a été accordée aux pratiques pédagogiques du cadre qui portent sur les relations avec les familles et sur la diversité culturelle.

D’autre part, le volet sur la construction identitaire a été revu en profondeur pour que le programme puisse bien préparer les éducatrices et les éducateurs à répondre adéquatement aux besoins de la communauté francophone en situation minoritaire, en tenant compte des réalités de cette dernière. Le renforcement des compétences de ces professionnels en matière de francisation s’est également avéré un facteur clé du programme.

Nouveau-Brunswick

 Association Régionale de la Communauté francophone de Saint-Jean (ARCf) 

Champs d’action  Formation continue  Recrutement et rétention

Défi en voie d’être relevé

Renforcer les capacités des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance et assurer leur rétention en accentuant leur sentiment d’appartenance.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Grâce à la formation ainsi qu’à un appui moral et professionnel continus, les ressources humaines en petite enfance renforcent leur volonté d’agir et de demeurer engagées envers une région doublement minoritaire. En effet, un an après le démarrage du projet, 100 % des éducatrices et des éducateurs sont non seulement demeurés engagés, mais ont terminé la formation Curriculum.

Avec aide et soutien, les notions de formation continue et de perfectionnement professionnel deviennent des incontournables dans leur esprit. Les activités de formation et de création de liens affectifs (« bonding ») ont été particulièrement efficaces, puisqu’elles ont permis de créer des liens solides qui ouvrent la porte à un dialogue positif et à des échanges éclairants.

Par ailleurs, de grands efforts ont été déployés pour élaborer les salons d’apprentissage et les six premières formations, lesquelles ont été testées par des éducatrices. Une deuxième série de formations est déjà en cours d’élaboration grâce à une participation diversifiée. Celle-ci inclut des spécialistes en petite enfance et en formation, en vidéographie, en montage, en sonorisation et en création artistique. Il en résultera des produits et des occasions de formation de qualité.

 Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) 

Champ d’action  Formation initiale

Défi en voie d’être relevé

Favoriser le perfectionnement professionnel en ligne ainsi que le recrutement et le maintien en poste des éducatrices et des éducateurs par la modernisation du programme Éducation à l’enfance et par l’accès à des ressources éducatives.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Grâce à la version actualisée de ce programme collégial, l’apprentissage expérientiel en français des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance sera beaucoup plus interactif et flexible, puisqu’il sera offert en présentiel et à distance. À cela s’ajoute un éventail de ressources éducatives élaborées expressément pour eux.

Le programme d’études a été mis à jour en consultation étroite avec les employeurs et les intervenants du domaine de la petite enfance en français de la province, dont le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. Le contenu enrichi répond désormais aux besoins exprimés de part et d’autre ainsi qu’aux réalités particulières des communautés acadiennes en situation minoritaire.

Disponible dès janvier 2022, le programme sera offert en présentiel à Campbellton et à Dieppe, en plus d’être accessible à distance. Autre aspect clé : les éducatrices et les éducateurs qui possèdent dix ans d’expérience peuvent s’y inscrire, selon une approche permettant d’intégrer l’évaluation et la reconnaissance de leurs acquis expérientiels.

 District scolaire francophone Sud

Champs d’action  Formation continue  Formation en construction identitaire  Formation en sécurité linguistique

Défi en voie d’être relevé

Élaborer un cadre d’orientation pédagogique en francisation préscolaire ainsi qu’une formation accessible aux éducatrices et aux éducateurs de la petite enfance dans toutes les communautés francophones en situation minoritaire.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Les documents ressources ont été élaborés et une trousse complète de matériel éducatif a été conçue avec succès. En plus d’un horaire visuel, de pictogrammes et de chansons, d’un signet et de matériel d’information pour les parents, les éducatrices et les éducateurs y trouveront 25 fiches pédagogiques. Chacune leur suggère une intention pédagogique, une démarche et les approches à privilégier en matière de francisation et d’actualisation linguistique préscolaires au moyen des outils fournis dans la trousse.

En ce qui a trait à la formation, plusieurs étapes ont été franchies. Soulignons, entre autres, la rédaction des contenus pédagogiques, la planification des premières cohortes et d’activités interactives, l’élaboration d’un processus d’accompagnement (individus et groupes participants) et d’un outil d’autoévaluation, qui permet de rédiger et de mettre en œuvre un plan de réinvestissement, ainsi que la création de gabarits permettant de recueillir des données axées sur les indicateurs de réussite.

À cela s’est ajoutée la médiatisation de la formation, un travail exceptionnel réalisé entre autres en matière de révision et d’intégration. Les premières cohortes qui participeront à la formation seront, à toutes fins utiles, un groupe pilote. Les résultats découlant de l’évaluation et les commentaires émis par les participants permettront d’améliorer et d’ajuster, s’il y a lieu, la formation et les outils pédagogiques.

 Université de Moncton 

Champ d’action  Formation initiale

Défi en voie d’être relevé

Créer un baccalauréat articulé en éducation à la petite enfance en français, offert en partenariat avec le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick et le Collège de l’Île (2 ans au collège et 2 ans à l’université) dans la région de l’Atlantique.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Une ébauche du futur baccalauréat a été élaborée à l’aide des propositions fournies par les différents membres du comité de conception. Cette première mouture a fait l’objet d’une réflexion prolongée, vu la nécessité de respecter les exigences administratives de l’Université de Moncton, d’arrimer la formation universitaire à celles du niveau collégial et de répondre aux besoins pratiques du milieu de la petite enfance, tout en structurant le tout en tenant compte de l’assouplissement du programme en éducation primaire.

Les travaux se poursuivent dans le but de créer une formation universitaire qui favorisera le recrutement et le maintien en poste des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance dans les communautés francophones en situation minoritaire.

ONTARIO

Ontario

 Association francophone à l’éducation des services à l’enfance de l’Ontario (AFÉSEO) 

Champs d’action  Subventions de suppléance ou d’appui  Recrutement et rétention

Défi en voie d’être relevé

Grossir les rangs des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance par la mise en œuvre de stratégies de recrutement, de rétention et d’appui en matière de formation initiale auprès des services de garde francophones.

Progrès réalisés jusqu’à maintenant

Tre