L’ACUFC est le réseau des établissements
d’enseignement postsecondaire de la
francophonie canadienne

Vision

L’ACUFC est le réseau des établissements d’enseignement postsecondaire de la francophonie canadienne.

Accroître l’accès à l’enseignement postsecondaire en français pour établir un réel continuum de l’éducation en français, de la petite enfance au postsecondaire.

Mission

L’ACUFC est le réseau des établissements d’enseignement postsecondaire de la francophonie canadienne qui maintient des liens de collaboration entre ses membres tant en ce qui a trait à la formation qu’à la recherche, représente leurs intérêts communs en s’associant à des partenaires nationaux et assure leur visibilité, tant au Canada qu’à l’international.

Valeurs

  • Excellence
  • Collaboration
  • Respect de la diversité
  • Ouverture sur les communautés, sur la société canadienne dans son ensemble et sur le monde
  • Respect de l’autonomie collégiale et universitaire
  • Intégrité, bonne gestion et imputabilité sociale

Sous l’égide de l’ACUFC se trouvent le CNFS et le RNFJ

L’ACUFC, le CNFS et le RNFJ accomplissent des missions compatibles, essentielles, axées sur la recherche. Ensemble, ils contribuent à la vitalité et à la pérennité de la francophonie canadienne en éducation, en santé, en justice, partout au Canada.

- ©Collège communautaire du Nouveau-Brunswick

Le Consortium national de formation en santé (CNFS)

La formation en français : indispensable à la santé et au mieux-être des communautés francophones en situation minoritaire. Et le CNFS a été créé en 2003 pour y voir. Nous regroupons seize collèges et universités, des partenaires régionaux aussi. Ensemble, nous travaillons à augmenter l’offre de programmes de formation et de services en français; nos recherches nourrissent la prise de décisions en santé. Notre but : assurer l’accès à des professionnels capables de soigner en français dans tout le pays.

En savoir plus

©Université de Moncton

Le Réseau national de formation en justice (RNFJ)

Pour que le système de justice canadien ait la capacité de fonctionner également dans les deux langues officielles. C’est la mission confiée au RNFJ à sa création en 2014. Tant au palier provincial qu’au palier fédéral, nos établissements membres s’unissent pour préconiser la mise en œuvre d’un ensemble de dispositions constitutionnelles, législatives et réglementaires — tout pour favoriser l’accès égal à la justice en français dans les communautés francophones en situation minoritaire du Canada.

En savoir plus

L’évolution de l’ACUFC

1993

Création du Regroupement des universités de la Francophonie hors Québec (RUFHQ).

2003

Création du Consortium national de formation en santé.

2006

Création de l’Association des universités de la francophonie canadienne (AUFC).

2014

Création du Réseau national de formation en justice (RNFJ).

2015

Création de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) résultant de l’union de l’AUFC et du CNFS.

Le conseil d’administration

Coprésidence

Pierre-Yves Mocquais est doyen du Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta depuis le 1er juillet 2014.

Né à Angers en France, Pierre-Yves Mocquais a immigré au Canada en 1978, après avoir obtenu une licence, une maîtrise et un DEA de lettres modernes à l’Université de Franche-Comté. Il a obtenu son doctorat de l’Université de Western Ontario en 1983 et il a œuvré pendant 21 ans à l’Université de Regina, d’abord comme professeur assistant, puis professeur adjoint, professeur agrégé et professeur titulaire. Il a également occupé le poste de directeur du Département de français de l’Université de Regina de 1992 à 1997, avant de devenir vice-doyen à l’enseignement et à la recherche de la Faculté des Arts, toujours à Regina, de 1997 à 1999.

Au cours de ses années en Saskatchewan, le Professeur Mocquais a également été membre fondateur de l’Institut français à l’Université de Regina, fondateur et directeur du Centre canadien de recherche sur les francophonies minoritaires et fondateur et directeur du Canadian Institute for Peace, Justice and Security.

En 1999, il devient doyen de la Faculté des Humanités de l’Université de Calgary (1999 à 2004). Entre 1999 et le mois de juin 2014, il est également professeur titulaire au Département d’études françaises, italiennes et espagnoles en plus d’agir à titre de directeur associé du Language Research Centre entre 2012 et 2014.

Pierre-Yves Mocquais a publié deux ouvrages sur l’écrivain québécois Hubert Aquin (Éditions Pierre Tisseyre et Collection Bibliothèque québécoise Leméac). Il compte près d’une cinquantaine de publications, d’ouvrages, d’articles et de communications présentées à des colloques et congrès relativement à la recherche sur les francophonies en situation minoritaire. Il a notamment publié en 2011 aux Éditions de la nouvelle plume à Regina Histoire(s) de famille(s) – Mémoire et formation identitaire en fransaskoisie, et en 2018 aux Presses de l’Université Laval Langages et écritures de l’exil – L’Ouest canadien, terre d’asile, terre d’exil.

Il a été nommé Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques en 2005 et promu au grade d’officier par le gouvernement français en 2013.

 

Avant de devenir le PDG du CCNB, monsieur Pierre Zundel a été, entre autres, recteur de l’Université de Sudbury, recteur par intérim de l’Université Laurentienne à Sudbury, vice-recteur aux études à cette même université, et président du Conseil d’administration de l’École de médecine du nord de l’Ontario. Monsieur Zundel possède plus de 35 ans d’expérience dans le domaine de l’enseignement postsecondaire.

Parmi ses autres expériences et réalisations, Monsieur. Zundel a été président de l’Association des collèges et universités catholiques du Canada, président du Consortium des universités de la francophonie ontarienne, et dirigeant au Conseil de direction de la Société de développement du Grand Sudbury. En 2003, il a reçu le Prix national 3M pour l’excellence en enseignement de la Société pour l’avancement de la pédagogie dans l’enseignement supérieur et en 2002, le prix de leadership en enseignement de l’Atlantic Association of Universities. Il a également été le fondateur et doyen du Collège Renaissance de l’Université du Nouveau-Brunswick. Diplômé en foresterie des universités de Toronto (baccalauréat et maîtrise) et Laval (doctorat), il a donné des cours dans ce domaine à l’Université de Moncton, campus d’Edmundston et à UNB.

Trésorière

  • Lise Bourgeois
    Présidente, La Cité

Secrétaire

  • Sophie Bouffard
    Rectrice, Université de Saint-Boniface

Administratrices et administrateurs

  • France Haché
    Sous-ministre adjointe, Ministère de l’éducation postsecondaire,
    de la formation et du travail du N.-B. – Accord du Nouveau-Brunswick
    pour le Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick
  • Daniel Giroux
    Président, Collège Boréal
  • Donald Desroches
    Président, Collège de l’île
  • Yvon Laberge
    Directeur général, Collège Éducacentre
  • Francis Kasongo
    Directeur général, Collège Mathieu
  • Harry James Kowal
    Recteur, Collège militaire royal du Canada
  • Maxime Allard
    Président, Collège universitaire dominicain
  • Ian Roberge
    Coprincipal par intérim, Collège universitaire Glendon,
    Université de York
  • Dominique Scheffel-Dunand
    Coprincipale par intérim, Collège universitaire Glendon,
    Université de York
  • Emmanuel Aito
    Directeur, La Cité universitaire francophone, Université de Regina
  • Jacques Frémont
    Recteur et vice-chancelier, Université d’Ottawa
  • Luc Bussières
    Recteur, Université de Hearst
  • Jacques-Paul Couturier
    Recteur et vice-chancelier par intérim, Université de Moncton
  • John Meehan, S.J.
    Recteur et vice-chancelier, Université de Sudbury
  • Robert Haché
    Recteur et vice-chancelier, Université Laurentienne
  • Chantal Beauvais
    Rectrice, Université Saint-Paul
  • Gino LeBlanc
    Directeur, Bureau des affaires francophones et francophiles de l’Université Simon Fraser

Présidence-direction générale

Lynn Brouillette occupe le poste de présidente-directrice générale de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) depuis le 17 février 2016. Elle a occupé au préalable les postes de gestionnaire cadre et de directrice exécutive du Consortium national de formation en santé (CNFS) pendant huit ans. Elle détient un baccalauréat B.Sc. de l’Université d’Ottawa ainsi qu’un baccalauréat en éducation B.Ed. et une maîtrise en Administration des affaires de l’Université Laurentienne. Elle a travaillé dix-neuf ans dans le système collégial en Ontario, particulièrement en administration et en gestion de projets au Collège Boréal à Sudbury. Elle a donc œuvré toute sa carrière pour l’avancement et l’épanouissement de l’éducation postsecondaire et des services de santé en français. À cet égard, elle a contribué grandement aux initiatives de formation permettant d’accroître « l’offre active » des services de santé en français par la formation de professionnels outillés pour offrir ces services, avec confiance et conviction, dans leur milieu de travail. Son expertise et son engagement ont ainsi permis au CNFS de devenir un leader reconnu en la matière, tant au Canada qu’à l’étranger.

Le Plan stratégique 2015-2020 de l’ACUFC marque l’aboutissement d’un exercice de planification exhaustif sous la direction d’un groupe de travail formé d’Allister Surette et de Lise Bourgeois, tous deux coprésidents du CNFS, et de Raymond Théberge, vice-président de l’AUFC.

Consultez le plan stratégique

Les collèges et les universités
de la francophonie canadienne
ensemble pour la vitalité du pays.

Consultez le rapport annuel